Browsing Tag

seine et marne

petits & grands bonheurs, près de chez nous

À la Galleria continua | les moulins… #4

21 octobre 2017
IMG_9980

IMG_9979 IMG_9941 IMG_9933 IMG_9922IMG_9925 IMG_9938IMG_9959 IMG_9960 IMG_9964 IMG_9969 IMG_9968 IMG_9967 IMG_9965 IMG_9950 IMG_9952IMG_9957 IMG_9997 IMG_9984 IMG_9982 IMG_0017IMG_0022 IMG_0028IMG_0013IMG_0014 IMG_0045 IMG_0052 IMG_0051 IMG_0044 IMG_0042 IMG_0057IMG_0040 IMG_0037 IMG_0011 IMG_0009 Dimanche 15 octobre 2017 | À un jour près, juste un an après ce jour … et un temps tout aussi radieux pour ce dimanche de mi-octobre, c’est le vernissage d’une nouvelle exposition ’10 years of galleria continua in France [2007-2017]’… Un doux déjeuner à la maison, avec des amis chers, puis nous partons tous ensemble leur faire découvrir la galleria continua ! Car que l’on soit ou pas, amateur d’art contemporain, ce lieu immense et atypique, interpelle forcément, intrigue, surprend ou fait sourire… et séduit inévitablement ! D’autant que la visite est libre et gratuite !!

L’œuvre de Daniel Buren, Autour du retour d’un détour, réutilise ici les palissades entourant les travaux d’installation des « Deux Plateaux », fameuse œuvre monumentale installée dans la cour d’honneur du Palais Royal (rapidement surnommée ensuite « Les Colonnes de Buren », inaugurée en 1986) et qui a l’époque avait fait polémique et dont plusieurs tentatives par pétitions et autres assignations avaient tenté d’annuler… Les palissades entourant le chantier étaient alors devenues un lieu d’expression où par voie de graffitis avait surgit les invectives les plus variées à l’adresse de Daniel Buren et des ministres de la culture en poste (Jack Lang puis François Léotard)… Aujourd’hui, nous découvrons ces palissades, encadrant un immense rectangle rouge (qui crée d’ailleurs dès l’entrée, un immense halo rougeoyant et une ambiance chaude à ce grand espace)… « Le périmètre coloré qu’elles encadrent, inaccessible au public, dessine par vibration chromatique la violence d’une longue polémique et fait entrer en jeu d’importantes questions au sujet de la commande publique, de la confrontation au patrimoine, de l’art de façon générale et de sa réception par le public. (…) » Les écouteurs sur les côtés, nous font entendre toutes ces invectives, lues en boucle… ce qui n’a pas manqué de surprendre et d’amuser les enfants ! Puis Cuba mi amor & encore le superbe travail de Pascale Marthine Tayou « Welcome back Again!!! »

Un beau week-end à vous ! (rares lecteurs qui consultaient encore ces pages…) À bientôt. 🙂

 

1 portrait de mes enfants chaque semaine {ou presque} en 2017

41/52

21 octobre 2017
IMG_0004

IMG_9967IMG_9921« Un portrait de mes enfants chaque semaine {ou presque} en 2017 »

Dimanche 15 octobre 2017 | À la Galleria continua, immense lieu d’expositions d’art contemporain, tout près de la maison, dont, vous l’aurez compris je pense, ici, nous sommes fans ! (Bon excepté peut-être notre grande pré-ado de 12 ans et demi qui a préféré rester tranquille à la maison cette après-midi là).

* Maï… qui sourit à sa copine Yaël…

*Anouk…  dans le jardin autour de la Galleria et qui aime toujours autant cueillir des fleurs !

*Luce… Ah! Ah! Mais qu’écoute t-elle ? (La réponse dans le prochain billet !)

 

petits & grands bonheurs, près de chez nous

À la Galleria continua | les moulins… #3

23 septembre 2017
IMG_8846

IMG_8841 IMG_8842 IMG_8849IMG_8852IMG_8847 IMG_8854 IMG_8866 IMG_8857 IMG_8896IMG_8870IMG_8858 IMG_8863IMG_8860IMG_8875 IMG_8884IMG_8885 IMG_8883 IMG_8874 IMG_8878IMG_8871 IMG_8886 IMG_8887 IMG_8889 Quelle chance d’habiter si près de cet espace gigantesque et incroyable qu’est la Galleria Continua ! Elle accueille toujours des expositions qui nous transportent dans des voyages riches, fascinants et surprenants. La magnifique exposition ‘Voodoo Child’ de l’artiste camerounais Pascale Marthine Tayou, {sous le commisariat de Jérôme Sans} (dont j’avais justement découvert le travail à la Galleria en septembre l’année dernière) et l’exposition And What, for Example, Am I Now Seeing?’ … (Je vous invite à consulter la page du site mowwgli qui donne un résumé efficace des différentes expositions en cours ou bien sûr le site de la Galleria Continua pour + de précisions et photos.) Mais faites vite ces expositions se terminent le 30 septembre… (Le vernissage des prochaines est prévu pour le 15 octobre.)

[ Le [T]ERROR est de Kendell Geers & toutes les autres œuvres de Pascale Marthine Tayou, (+ les carreaux colorés de Daniel Buren qui sont permanents) ]

petits & grands bonheurs, près de chez nous

Tbilissoba au Moulin Jaune

21 septembre 2017
IMG_9170

IMG_9162IMG_9161IMG_9160 IMG_9183 IMG_9168IMG_9178 IMG_9181 IMG_9184 IMG_9202IMG_9203IMG_9186 IMG_9232IMG_9228IMG_9212IMG_9225 IMG_9241IMG_9243 IMG_9249 IMG_9247IMG_9250 IMG_9251 IMG_9246IMG_9262IMG_9248 IMG_9255IMG_9245 IMG_9257 IMG_9258 IMG_9287 IMG_9284IMG_9272IMG_9270 IMG_9303IMG_9292IMG_9297 IMG_9397-2IMG_9347 IMG_9395 IMG_9448 IMG_9432 IMG_9413 IMG_9414 IMG_9466IMG_9458 IMG_9461IMG_9454IMG_9485 IMG_9447IMG_9487IMG_9511 IMG_9554 IMG_9411 IMG_9545 IMG_9507« Laboratoire de création du clown Slava Polunin, le Moulin Jaune est une maison et un jardin-théâtre célébrant avec créativité et poésie, un art de vivre joyeux qui réunit la nature, les arts et la vie quotidienne. »

Son jardin a reçu en 2014 le label « Jardin remarquable » par le Ministère de la Culture. Et dès le seuil de l’intrigante porte d’entrée franchie, c’est l’émerveillement ! L’immense jardin se compose de plusieurs jardins qui sont autant de scènes pour des interventions artistiques, chacun avec sa dominante de couleurs, ses petits espaces scéniques et sa cabane pour travailler, s’évader, dormir ou jouer… Un rêve éveillé !

Dans le cadre des Journées du Patrimoine 2017, dimanche 17 septembre, le Moulin Jaune était ouvert au public (ce qui reste très occasionnel). Le temps de cette journée, la Géorgie était à l’honneur dans les jardins du Moulin Jaune, pour fêter Tbilissoba, célébrant les vendanges et la moisson dans la tradition géorgienne. La vocation du lieu est d’y accueillir des acteurs plutôt que des spectateurs… Les visiteurs de ce jour, à cet occasion, devaient donc venir exclusivement vêtus de rouge ou de bordeaux et en arborant une belle moustache (réelle ou factice, femmes et enfants compris bien sûr !).  Alors on s’est bien amusé à farfouiller dans la maison à la recherche de tous nos habits rouges (ou prunes, ou orangés à défaut, en tout cas aux couleurs chaudes et chatoyantes !) puis j’ai coupé dans du feutre de belles moustaches et nous voilà partis ! (Le Moulin jaune est à 15 min de la maison.)

Une délicieuse après-midi, joyeuse et pleine de surprises, de couleurs, de poésie et d’émerveillement pour nous 6 !!!

IMG_9504IMG_9515IMG_9547« À la fois lieu de vie, de création, le Moulin Jaune accueille également des artistes issus de tous horizons artisans, paysagistes et jardiniers. La maison, le jardin et la vie de tous les jours étant dévolus à la célébration du spectacle et de l’imagination, les résidences s’inscrivent dans cet esprit. Les premières années de son installation au Moulin Jaune, Slava a mis en place les bases de cette aventure où la nature, la création et la vie quotidienne s’unissent pour créer un art de vivre festif et merveilleux. (…) Des chantiers de jardinage bénévole sont également organisés… c’est l’occasion de découvrir les coulisses du jardin et de la maison de Slava qui souhaite que chacun y soit acteur plutôt que simple spectateur, de participer à l’embellissement d’un jardin remarquable et de partager ce plaisir de jardiner ensemble au bord de l’eau. »

« Je ne connais nulle frontière à l’absolue liberté qui me guide dans mon art comme dans la vie. J’habite la scène comme ma demeure, mû par le désir d’inspirer aux gens l’envie de tout faire avec joie. Dans ma propriété du Moulin Jaune, l’art et la vie se mêlent au quotidien pour que règne la poésie » écrit Slava Polunin.

Le Moulin Jaune | 1 sente du Moulin Nicole 77580 Crécy-la-Chapelle | Entrée : 15 euros par adulte / 8 euros pour les enfants de 4 à 12 ans. (10 euros / 5 euros, si réservation directement via le site du Moulin Jaune.)

* {Nous avons pu voir à l’entrée du jardin, un panneau indiquant que les photos sont autorisées mais qu’il est préférable de ne pas publier sur les réseaux sociaux afin de garder un maximum de surprise pour les futurs visiteurs. Sachez que les images que vous pouvez voir ici ne dévoilent qu’une petite partie des trésors que recèlent ce lieu, qui est d’ailleurs en perpétuel changement, transformation… (et ne montrent rien de plus que ce qu’on peut déjà voir sur les images et vidéos du site du Moulin Jaune). Il faut absolument venir sur place pour ressentir, et ce de façon incroyable, la magie et la poésie qui se dégagent de cet endroit merveilleux et hors du commun ! Et la tentation de partager avec vous ces images était trop grande.} *

petits & grands bonheurs, près de chez nous

À la Galleria continua | les moulins… #2

4 novembre 2016
file217

file057file069file047file054file135file053file114file104file127file240file136file058file090file079file139file157file163file154file251file210file200

file185file262

Dimanche 16|10|2016 * Nous sommes retournés à la Galleria Continua, le jour du vernissage présentant de nombreuses nouvelles œuvres. Beaucoup de monde (il y a même un service de navettes entre Paris et la Galleria) pour l’occasion, mais le lieu est tellement grand que ce n’était absolument pas dérangeant bien au contraire, l’ambiance y était très sympathique. Nous avions tellement aimé lors de notre première visite que nous y sommes allés en famille cette fois-ci… toutes les filles étaient là, mon frère, ma mère et Franco (son mari et adorable papi de cœur de nos petites) et le soleil et la douceur aussi… Une très belle après-midi tous ensemble !

Nous avons particulièrement aimé les œuvres de Loris Cecchini ! Nous avons eu plaisir à revoir l’installation de Chen Zhen, les filles se sont beaucoup amusées devant la ribambelle de balais qui ondulaient et tournoyaient tout seuls de Vivien Boubaud, elles ont bien ri devant le gigantesque soutien-gorge taille XXXL tout carrossé de Kalliopi Lemos… ont été un peu plus perplexes devant la vidéo de Arnaud Dezoteux bien que l’immense canapé poilu vert flashy ait fait son petit effet ! / Je me suis amusée à photographier, dans l’un des nombreux couloirs de cet espace géant, les « vestiges » graphiques et militants d’une activité passée (ce lieu était à l’origine une ancienne imprimerie) et un peu plus loin, Nikhil Chopra en plein travail…/ Puis nous avons pris notre temps, au soleil, dans le grand jardin, devant l’immense fresque colorée de Daniel Buren… et un tonton et un papa chouchoutés !