Browsing Category

illustration

design graphique, illustration, livres, petits & grands bonheurs

Else Edizioni, In Bloom & Mon tout petit pays

6 juin 2017
IMG_6598

IMG_6609IMG_6602 IMG_6605 IMG_6601 IMG_6600 IMG_65994 trésors, dont deux dénichés à Venise. Occhi di Vetro de Fratelli Mancuso & Mara Cerri et Cantitco di Fratello Sole, illustrations de Mariana Chiesa, tout deux chez Else edizioni (et forcément ces deux là, ils m’étaient destinés !!). Avec un peu de frustration cependant je l’avoue de ne pas avoir le plaisir de lire les textes, car non malheureusement je ne comprends pas l’italien et mes coups de cœur ont été avant tout pour les dessins, le graphisme et l’objet aux finitions très soignées. Dommage évidemment de se priver de l’autre moitié de ce qui fait de cet objet un tout… mais les sérigraphies sont superbes et me comblent déjà tant !

IMG_6619IMG_6611IMG_6625IMG_6623IMG_6628IMG_6631 IMG_6627IMG_6624IMG_6621IMG_6612IMG_6613 IMG_6614 IMG_6615 IMG_6617 In Bloom, Creating and living with flowers de Ngoc Minh Ngo. Ses photographies sont superbes et les intérieurs des différents artistes (Sarah Ryhanen, Livia Cetti, Miranda Brooks, Rachel Dein, Umberto Pasti, Carmen Almon, Oberto Gili, Frances Palmer, Martyn Thompson & Dove Drury Hornbuckle, Claire Basler et Neisha Crosland) situés à Brooklyn et dans le Bronx à New York, à Tanger au Maroc, en Italie ou en France sont sublimes et terriblement inspirants. Les lumières et les couleurs sont d’une fraîcheur et d’une intensité renversante !

IMG_6571IMG_6574 IMG_6576IMG_6579  IMG_6587 IMG_6588 IMG_6592 IMG_6596IMG_6597Et Mon tout petit pays de Hélène Gaudy & Anne Beauchard, mise en couleur de Charline Collette aux éditions Cambourakis. Trouvé à la belle librairie Voyageurs du monde il y a quelques mois. On se promène et on se perd, avec délice, sur ces grandes pages à l’italienne, où tout est tendre et doux dans cette grande-petite île. Des esquimaux sur la première page, qui sont en fait le motif  de la couverture du lit que l’on découvre page suivante, puis la chambre, la maison, le grand jardin… et crescendo, on change de lieu et d’échelle, on prend de la hauteur, un très grand ciel avec un seul nuage, un grand dinosaure endormi côtoie des girafes, des petites souris qui mangent une tarte aux fraises, une abeille qui fait de la corde à sauter, un escargot avec une vraie maison sur son dos, des poulpes qui jouent aux cartes… Mon tout petit pays, Boucle d’or y va quand elle se perd dans les bois, la Belle au bois dormant y fait la sieste de temps en temps et même les trois petits cochons s’y sont fait construire une maison… À la fois petit cocon-cachette et immense terrain de jeu que ce pays imaginaire, poétique à souhait !

illustration, petits & grands bonheurs

Pulp Festival BD à la ferme du buisson…

6 mai 2017
IMG_6330

173818-romance_2 173818-romance_1IMG_6355IMG_6387IMG_6391IMG_6388 IMG_6396 IMG_6357IMG_6415 IMG_6423IMG_6432IMG_6429IMG_6455IMG_6440IMG_6446 IMG_6443 IMG_6444IMG_6448 IMG_6442 IMG_6457 IMG_6471 IMG_6462IMG_6434IMG_6437Dimanche matin, 23 avril 2017 | Hop, hop ! Tout le monde debout ! Pas de yoga pour moi ce matin là, mais quelques sandwiches à préparer, des pommes, quelques tomates cerises et direction la ferme du buisson ! Un petit spectacle nous attend, Romance de La SoupeCie, d’après l’imagier de Blexbolex : où le chemin de la maison vers l’école, en passant par la rue, le pont, le parc… devient un fabuleux terrain d’aventures… Marionnettes {trop chouettes !}, projections, papiers découpés, astuces et fantaisies visuelles… Le spectacle reprend l’univers graphique de Blexbolex, formes simples et fortes, aplats colorés, tramés… et dégage autant d’énergie que de poésie. Le tout sous un accompagnement musical « en live » très chouette. Yseult Welschinger & Kathleen Fortin qui donnent vie aux différents personnages et nous racontent cette histoire, sont épatantes ! {Les deux très belles photos du spectacle sont de ©Marine Drouard}.

Nous avons profité ensuite de la quatrième édition du  festival de BD Pulp qui avait commencé la veille {et qui dure encore jusqu’au 14 mai}. Avec entre autre, une exposition de Zeina Abirached que j’aime beaucoup, autour de son dernier livre Le piano oriental, une autre de François Olislaeger, Ernest et la quatrième dimension, où l’on a la sensation de plonger littéralement dans une BD, une expérience très sympa ! {Les filles ont beaucoup aimé !} L’exposition de Liv Strömquist {l’auteur de L’origine du monde}Le divan de Liv et la très belle exposition Le manchot mélomane de Nicolas de Crécy qui rend hommage au pianiste Paul Wittgenstein avec de magnifiques portraits et de nombreux grands formats, notamment à l’encre de chine, impressionnants… J’ai particulièrement aimé la salle qui précédait l’exposition Le manchot mélomane {et à l’initiative de Nicoas de Crécy} et qui contenait de nombreux originaux, avec, entre autre, Benjamin RabierAlbert Dubout, Winsor McCay {le créateur de Little Nemo}, Burns ou encore Calvo… {Collection de Michel-Edouard Leclerc}… et le magic’salon pour terminer ! Une belle journée ludique, graphique et familiale !

IMG_6477 IMG_6480IMG_6484

À Paris, illustration, petits & grands bonheurs

En décembre, à Paris… #2

4 janvier 2017
img_8673

img_8667 img_8677img_8669 img_8672img_8679img_8657img_8664img_8661 img_8660img_8662 img_8655  img_8656

Une demie-journée parisienne en solo cette fois-ci, quelques jours avant Noël… L’exposition Petite conne de Iris de Moüy à la librairie-galerie Ofr20 rue Dupetit-Thouars. Gouaches, affiches sérigraphiées (j’ai craqué pour l’une d’elles, rhaaa, moi et les affiches, si jolies et sérigraphiées de surcroît ! Forcément c’était trop tentant !), petites sculptures en céramiques ainsi qu’un très joli catalogue de l’exposition. D’Iris de Moüy, je connaissais avant tout son  travail pour la jeunesse… cette fois-ci, les petites filles de ses albums ont grandit… mais son trait simple, limpide et fort a toujours autant de charme ! Et puis je suis allée me promener chez Empreintes, le concept store des métiers d’art, un endroit magnifique !!! Un immeuble entièrement restauré sur trois niveaux et + de 1000 objets d’artistes-artisans exposés (dont les délicates sculptures en fil de fer de Armel Barraud (j’avais eu le plaisir et le privilège de visiter son atelier en 2009 lorsque nous avions exposé son travail à l’atelier Beau Travail)) réalisés en pièces uniques ou petites séries dans leur atelier en France. Entre la galerie et la boutique, certaines pièces, de véritables sculptures montent à des prix très élevés mais de nombreuses pièces, vaisselle notamment, sont vendues à des prix accessibles… Une belle découverte !

illustration, livres

C’est pas du gâteau & Les chaussettes de Tina

14 décembre 2016

img_8631 img_8632 img_8634 img_8635 img_8637 img_8638 img_8653img_8641 img_8642 img_8646 img_8647 img_8648

… Pour mon mini-duo, deux petits albums tout doux ! C’est pas du gâteau de Camille Jourdy (j’avais adoré la série « Rosalie Blum » il y a quelques années et tout récemment « Juliette« , mais je n’avais pas encore, de cette illustratrice, de livre destiné au jeune public). Un petit format tout mignon et une histoire sans texte avec un ourson, un beau gâteau et une ribambelle d’animaux… super chou et les dessins sont d’une délicatesse adorable ! Il a tout de suite beaucoup plu à petite Anouk chou {2 ans 4 mois et 14 jours} ! * Et Les chaussettes de Tina de Okay Tina (illustratrice que je découvre) dont les dessins m’ont touché par leur fraîcheur et leur simplicité enfantine et pimpante. Et puis l’histoire m’a immédiatement fait penser à ma petite Maï qui adore s’habiller et choisir ses vêtements toute seule depuis longtemps et qui aime bien régulièrement dépareiller volontairement ses petites chaussettes (chose pour laquelle je n’ai jamais cherché à la contrarier tant je trouve cela amusant et plutôt original, cette volonté assumée, d’affirmer l’air de rien, son petit style bien à elle avec spontanéité)… Comme le fait donc dans cette histoire, tout d’abord Tina, très heureuse de son idée mais qui va finir par douter suite aux différentes réactions des premières personnes qu’elle croise sur son chemin… et puis Lili qui va dissiper ses inquiétudes… et bientôt tous leurs amis se joindront à elles et la fête des chaussettes sera un succés !  * Ces deux petits albums ont fait deux petites heureuses !!

À Paris, illustration, petits & grands bonheurs

Charles Burns & le musée du quai Branly

5 novembre 2016

img_7875img_7847img_7876img_7878img_7883img_7882

Samedi 22|10|2016 * Nous avons pris le train jusqu’à Paris, accompagné par mon frère et notre ami Jean-Philippe, afin de rejoindre la galerie Martel, pour le vernissage de l’exposition Charles Burns, en dédicace ce jour là ! Nous sommes arrivés une demi-heure avant l’ouverture et une file de personnes attendait déjà devant la galerie, il faut dire que les occasions de rencontrer l’auteur en personne sont rares. – [Une petite partie pour Luce et Mila de pierre-feuille-ciseaux avec tonton pour patienter…] – Et c’est donc Jean-Philippe {alias adesso}, notre ami, grand fan de Charles Burns, qui nous a donné l’envie et la curiosité de l’accompagner. J’apprécie le travail de Charles Burns, j’aime son style sombre, en noir et blanc, très contrasté, plein de force, ses ambiances étranges, inquiétantes, souvent énigmatiques… mais je connais réellement assez peu son travail dans le détail et j’espère prendre (trouver ?!) le temps de m’y intéresser davantage prochainement…  Car je dois dire que les originaux de ses dessins noir et blanc (que je n’ai pas pu prendre en photo, la galerie (toute petite) était pleine à craquer ce jour là +  une Anouk chou dans les bras, bref…) sont magnifiques, d’une précision et d’une minutie assez dingue et j’ai adoré le mur de fausses couvertures de comics [à lire à ce sujet l’interview dans Télérama].

Puis, nous avons filé, mon frère, moi et les 4 puces jusqu’au musée du quai Branly, Anouk dans mon dos a fait sa sieste le temps du trajet en métro, et nous avons tous les 6 adoré flâner dans l’exposition permanente au parcours ludique et original et à la scénographie superbe, où chaque œuvre est merveilleusement mise en valeur… Puis un retour joyeux, tous ensemble, à la nuit tombée en longeant la Seine jusqu’au métro.

img_7891img_7897img_7905img_7914img_7903img_7901img_7907img_7902img_7908img_7913img_7922img_7927img_7934