illustration, livres

Tomi !

26 juin 2020

Avec malice, tendresse, intelligence et beaucoup d’humour, Tomi Ungerer répond à 100 questions d’enfants et c’est une délicieuse régalade !

{ Petits extraits }

*Serait-il possible que je ne fasse que rêver ma vie ? / Ada, 6 ans

Pourquoi pas ! Dans ce cas, le rêve serait la réalité, et l’on s’endormirait en se réveillant !
Rêver est une façon gratuite de voyager. C’est donner libre cours à son imagination, en flottant au-dessus de la réalité. Petit, j’étais un élève très distrait, rêveur. Il suffisait que je regarde passer les nuages, encadrés par les fenêtres de ma classe, pour me laisser emmener, blotti sur ces grandes couettes trimballées par le vent. Alors je jouissais d’une vue exceptionnelle sur la Terre, où mon école n’était plus qu’une chiure de mouche parmi bien d’autres. Soudain je me retrouvais à mon pupitre avec une réprimande assénée par mon professeur. Mais attention ! Un jour, je suis resté sur mon nuage, et la classe ne m’a plus jamais revu.

*Est-ce que je peux être le pus fort, même si je suis le plus petit ? / Lucas, 4 ans

Mais que oui ! Il suffit d’être malin, rusé, d’avoir le sens de la répartie. Tourner la situation en rigolade. Le rire neutralise l’ennemi. La langue est une arme fourchue. Ou bluffer dans l’ésotérique : «Si je te jette un mauvais sort, tu sauras d’où vient ton prochain accident…»
Plus on est petit, plus le défi est grand. Et donc plus on développe sa force de caractère.
Évidemment, il y a l’entraînement à la boxe, les gourdins et les lances-pierres. Mais la violence engendre la violence. Alors, à quoi bon…

*L’infini est à l’intérieur de quoi ? / Tomas, 8 ans

L’infini est un espace qui n’en finit pas, sans limite et sans frontière. C’est un espace libre !
Lorsque nous le concevons dans notre esprit, il devient un lieu d’évasion et de refuge pour notre imagination.
Imaginez un prisonnier dans un sombre cachot. Sa conception de l’infini le transpose dans un état de liberté intérieure que nulle réalité ne peut polluer.
Donc, ma réponse est : l’infini est en nous. Il donne un espace vital pour nos pensées et les rêves qu’elles engendrent. L’infini est même capable d’absorber le vide et le néant!

*C’est quoi, le temps ?/ Samuel, 4 ans

Le temps est sans origine. Il entre dans la composition de l’éternité. Il était déjà là avant la création du monde. Il échappe au contrôle des divinités. La chorégraphie des planètes lui a donné son premier rythme. L’homme, dans son besoin de structuration, l’a compartimenté, subdivisé, des années-lumière aux nanosecondes. (…)
Le secondes envient les heures, les semaines sont jalouses des années, et les siècles regrettent le passé. Ainsi le temps s’est-il vu affublé de calculs, de dimensions d’évaluation éphémères qui le laissent complètement indifférent.
Pour nous, le temps devient un espace entre deux évènements lorsqu’il s’agit du passé.
Celui-ci est séparé du futur par une fine membrane qu’on appelle le présent. Nous vivons une succession de moments qui s’agglomèrent en chronologie.
La tyrannie de la précision se manifeste par l’imposition des dates, des agendas, de leurs horaires et des calendriers. On lui doit l’impatience, le stress, les réveille-matin… et l’extrême-onction. Nous sommes donc embrigadés sous un régime de ponctualité, alors que le temps est nécessaire au retard.
I y a quand même des moyens de rester librement intemporel. Pour ma par, je refuse d’avoir l’âge de mes années. Les durées sont relatives, les bons moments s’écoulent plus vite que les mauvais. S’il me faut cinq minutes pour finir une cigarette et que le village se trouve à vingt minutes d’ici, celui-ci se trouve à quatre mégots de moi. Une façon de narguer les contraintes horaires.
Je préfère prendre mon temps et le garder, plutôt que le tuer par manque d’occupations. Entre la naissance et la mort, nous avons le temps d’une vie, donc d’une succession de moments élastiques, mesurés par nos humeurs enthousiasmes et déceptions, pour finir dans le repos d’un temps mort.

{Ni oui ni non / Réponses à 100 questions philosophiques d’enfants, Tomi Ungerer, L’école des loisirs & le génial Hors-série ZUT! dédié à Tomi Ungerer}

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply